J'ai testé le Roc Test Camp au Roc d'Azur

Publié le 12 Octobre 2013

blog-20131011_160434.jpg

 

J'ai testé le Roc Test Camp, une nouveauté du Roc d'Azur en 2013

Avant, pour tester les VTT au salon du Roc d'Azur, il fallait à chaque fois remplir les mêmes documents, faire et déchirer, puis refaire, un chèque de caution, laisser et relaisser (sans oublier) sa carte d'identité... Autant de temps de perdu pour tout le monde.

Et puis ASO a inventé le Roc Test Camp ! Le principe ? Centraliser la gestion de la paperasse. Une idée simple.

Explication.

Cette année, changement de taille : une tente attend les visiteurs à l'entrée du salon. Il y a un peu de monde, mais c'est toujours l'affluence au Roc d'Azur. Il suffit de remplir un contrat, de laisser un chèque de caution de 4 000 euros (on prie pour éviter la méga gamelle et pour ne pas croiser des détrousseurs de grand chemin...). Ensuite, on s'attache  un bracelet au poigné et on récupére son livret du testeur.

Et c'est parti pour le salon !

Sur le stand, il suffit de présenter son bracelet, de laisser le livret et le tour est joué. Les représentants des marques sont plus dispo et gagnent du temps.

 

 

blog-20131011_185603-copie-1.jpg

 

Premier arrêt au stand BMC. Un panneau "Bike test" annonce la couleur. Sous une tente rouge, deux gars de chez BMC vous accueillent. Pas de stress, on est en Suisse ! Bonne nouvelle, Guillaume Farin, un des ingénieurs de la marque est là. Il échange avec les passionnés, ceux qui roulent déjà sur un BMC et les curieux. En quelques minutes le bike est prêt : pression des amortos, réglages, pédales vissées, etc... Je me suis décidé pour le nouveau Trailfox en 29 et 150 mm. Avant de partir rouler j'ai droit à un rapide briefing sur le fonctionnement du vélo. Sympa. En revanche, je ne peux m'envoler avec lui qu'une heure... L'année dernière j'avais profité du Fourstroke 29 XTR Carbone pendant deux bonnes heures.

De retour au stand, nouvel accueil sympa. Et petit debriefing sur mes sensations. Il y a du café et des siège pour s'assoir. Mais pas le temps : je ne suis pas là pour me reposer mais pour rouler.

Au stand suivant...

 

blog-20131011_134519.jpg

 

Direction la grande tente de Lapierre. L'ambiance est toute autre : on a l'impression d'une plus grosse machine, alors que BMC faisait limite famille. Mais l'accueil est sympa, pro et organisé. Une employée s'occupe d'accueillir les testeurs, de récupérer le livret et de faire le lien avec les mécanos qui préparent les bikes dans un atelier géant.

Je veux découvrir le nouveau Zesty 29 avec le système ei Shocks. Le VTT est prêt en 2 minutes. Mauvais point : le compteur qui gère la suspension est cassé. Un chute lors de la dernière sortie. Mais la demande est telle qu'il n'y a pas d'autre bike de dispo. Le mécano m'explique le fonctionnement de cette usine à gaz, me présente rapidement le vélo, répond à quelques questions et c'est parti, là aussi seulement pour une petite heure de test.

Au retour, je laisse le vélo (à regret : le bike coûte 4 500 euros, j'ai laissé une caution de 4000... et ma carte d'identité. M....). On me demande si tout à été OK et je le bike repart à l'atelier pour une autre virée.

 

blog-20131011_144214.jpg

 

Ce salon du Roc d'Azur, c'est la caverne d'Ali Baba, un rêve pour amateur de beau matos. On peut regarder et surtout toucher et tester ! Des tas de marques proposent des tests. Specialized est venu avec un gros parc de VTT, ou vélos de route. Orbea aussi. D'autres ne proposent que deux ou trois bikes, mais c'est selon la taille et la renomée de la marque. On  peut noter que Scott organise des tests en groupe, avec un moniteur qui encadre, guide et conseille. Pas mal. J'ai pas eu le temps d'essayer. J'aurais bien aimé rouler sur le nouveau Genius en 29.

Il y a aussi des VTT électriques à découvrir. La grande nouveauté de 2013.Pour une autre fois.

 

Bilan, vendredi j'ai pu tester deux VTT. Arrivée 9 h. Premier test à 9 h 45. Retour 11 h 15. Visite et repas. Second test à 12 h 30. Retour à 13 h 45. Et Revisite du salon. J'aurais pu en tester un troisième dans la foulée, mais je voulais prendre mon temps pour faire le tour des stands.

 

Proposition : pourquoi ne pas baliser un circuit de test dans les collines. Je connais bien la zone, mais pas tout le monde et certains vont rouler sur les circuits, pendant les courses. La zone test derrière la tente était insuffisante pour se faire une idée du bike.

 

Les +

Le gain de temps.

La dispo des représentants des marques.

Le choix dans les VTT et les marques présentes

Les échanges directs avec les mécanos et ingénieurs

 

Les -

Une seule heure de test. C'est un peu court, surtout qu'il faut compter 15 minutes pour aller dans la colline, et autant au retour.

Le monde, mais c'est le Roc. Un conseil : aller tester le matin dés l'ouverture et le jeudi et vendredi.

On ne peut pas garder le livret en souvenir

Zone de test sur le salon insuffisante

Rédigé par Fredaventuralpines

Publié dans #Coup de coeur

Repost 0
Commenter cet article