Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

De la Méditerranée aux Alpes en V.T.T

19 Septembre 2007, 08:46am

Publié par Frédéric Delmonte

Se rendre à Pierlas, dans les gorges du Cians, est déjà une épreuve ! Les VTT sont toujours posés sur le porte vélo, mais il faut batailler ferme avec la route étroite et des virages en épingle, que "même les pilotes du Monte-Carlo ne pourraient pas prendre en une seule fois et pourtant ils sont trés forts". Après quelques kilomètres sur une route du bout du monde, voilà le bout du monde tout au fond d'une vallée encaissée : le très joli village de Pierlas, perché sur son éperon rocheux. La rando commence, fort, par la montée de la route du col de la Sinne, que l’on quitte pour rejoindre les fermes des Fontasses, puis la Baisse de Tavanières à 1715 mètres d’altitude. On s’élève par une très jolie piste pour gagner plus de 650 mètres de dénivelée. En un peu plus d’une heure, le paysage change. Adieu  massifs de buis, et rochers calcaires, bonjour prairie alpine, forêts de mélèzes. Du col, le panorama s’ouvre sur les crêtes du Mercantour au Nord et celles de la côte au Sud. A partir de là, la rando se poursuit à travers les alpages jaunis par le soleil. Le sentier grimpe sous la tête de Pommier, avant de rejoindre la grande prairie du Cros et ses moutons. De là, passer entre la tête de Giarons et celle des Cluots, en admirant l’immense crête lunaire du Mounier, ou la Méditerranée. Il faut encore donner un petit coup de cul pour arriver au sommet de ce parcours, la croupe Ouest des Cluots, à pas tout à fait 2000 mètres. Le chemin surplombe les gorges du Cians et offre une vue imprenable sur le Raton. La descente commence… Enfin ! Avec son lot de bonnes et mauvaises surprises. De ludique le sentier passe à délicat, puis c’est très vite l’aventure : dans les pentes friables de la Chaminea, le chemin s’est effondré, où alors la végétation a gagné du terrain, sans parler des très nombreux blocs de rocher en travers. Pendant plus de 4 km, on pousse, on porte et on peste, mais on roule très peu et dans des conditions limites. Mais ces aléas font partie des randos découvertes sans topo, juste avec une bonne vieille carte IGN et l’envie d’inventer son chemin. A part des moutons et des chamois, il n’y a pas grand monde dans le coin. En revanche, la vue sur le vallon du Riu et celle sur les rochers en forme de soucoupe volante des rochas vaut le détour.Au hameau du Serre, nous retrouvons la civilisation et une piste carrossable très rapide et ludique. En 5 minutes les derniers 500 mètres de descentes sont très vite avalés.

Savoir +

Départ de Pierlas. 25 km, pour 1100 m de déniv. 

 

 

 

 

Commenter cet article