Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Une omelette au refuge des Ecrins

12 Août 2007, 12:17pm

Publié par Frédéric Delmonte

Avec ses 6 km de long pour 250 mètres d’épaisseur, le glacier Blanc, dans les Ecrins, reste l’un des plus beaux des Alpes. Mais comme beaucoup d’autres, il fond à une vitesse affolante. Ces 5 dernières années, sa langue est remontée de plusieurs dizaines de mètres. On peut s’en rendre compte en jetant un œil sur les photos exposées au chalet d’accueil du Pré de Madame Carles.

Raison de plus pour ne pas traîner dans la montée. Après les premiers lacets, puis le passage du torrent, voilà l’ancien refuge musée Tuckett à 2438 mètres et ses minuscules lacs, où vient se refléter l’imposante masse du Pelvoux. Quelques flaques sont gelées.Encore quelques pas, et on rejoint le refuge du Glacier Blanc, à 2542 mètres. Le soleil arrive et commence à faire fondre la neige qui est tombée dans la nuit. De 2 degrés, au Pré de Madame Carles, la température remonte, mais il fait encore froid. Le sentier reste désert, ou presque. Au dessus, la Pointe Cézanne, la Pointe des Cinéastes, ou les Agneaux gardent une très esthétique pellicule de poudre. De la dentelle !A 2840 mètres, la neige est encore bien présente sur le sentier. On quitte la moraine pour rejoindre le glacier et s'équiper : piolet, crampons, corde... En ce matin d’août le glacier Blanc porte bien son nom : il est recouvert des flocons frais et propres de cette nuit. Les premières cordées redescendent de la Roche Faurio ou du col des Ecrins. Très peu ont fait le ce matin : depuis 2 jours, des blocs de Séracs s’effondrent sur le bas de la voie de montée. A partir d'ici, on progresse avec ses crampons. Sous une fine couche de neige, la glace est bien dure. Dans le haut de la chute de Sérac, les crevasses sont ouvertes. Aprés un passage un peu plus raide, le seul, on rejoint le grand plateau. Entre 2 lèvres de glace, se détache enfin la Barre des Ecrins. Elle apparaît sous une couverture blanche bien hivernale.La partie plate du glacier est un peu longue, mais elle est vite avalée. En moins de 45 minutes, on rejoint le grand éboulis qui conduit au refuge des Ecrins (3175 mètres). Le ciel est dégagé, le vent reste faible, la température est agréable. Mais le soleil commence à taper. Une bonne omelette au refuge et c’est la descente. Plus de 1 300 mètres de dégringolade jusqu’au parking bondé du Pré de Madame Carles. Si cette bonne femme reste invisible, en revanche, des hordes de randonneurs s’élancent à l’assaut de son pré et des premiers virages qui conduisent au glacier Blanc ou au Noir. Au petit matin, le lieu était plus calme.

 

Savoir +

Départ du Pré de Mme Carles, à 1875 mètres. Refuge des Ecrins à 3175 mètres. Randonnée alpine et glacière. Prévoir le matériel d'évolution sur glacier. Montée entre 4 et 5 heures.

Commenter cet article

STEF 14/08/2007 15:18

Eh! C'est une omelette au refuge DES ECRINS! M'enlève pas la moitié de la course, ça m'enlève une partie du prestige!Stef