Un tour de VTT à Vauplane

Publié le 24 Septembre 2013

 

 

Un berger  vient de nous doubler avec sa vieille moto et son chapeau de cow-boy solidement vissé sur le crâne...Il gagne sa cabane, perchée sur les hauteurs de la Bernarde.

Il n'y a pas de doute, ici, c'est le Far West, le bout du bout des Alpes-Maritimes. Un coin tellement loin de tout que nous avons traversé la limite du département sans nous en rendre compte, pour tomber dans les Alpes de Haute Provence. Ce département, où la densité des habitants par kilomètre carré rappelle la Sibérie, est l'un des plus sauvages de France. Si vous voulez faire du vrai VTT, dans un endroit désert et dépaysant, c'est ici qu'il faut aller.

Depuis Saint-Auban, nous avons quitté la civilisation pour traverser la forêt de l'Ubac de Tracastel (aprés un court, mais tonique portage au dessus des gorges). Au village de Soleihas, nous retrouvons un peu de monde, pour trés vide se perdre, à nouveau, dans la montagne.

A partir de là, nous allons suivre une partie de la traversée des Alpes du Sud balisée par les Chemins du soleil. Le GR 4 nous conduit à Vauplane aprés 500 mètres d'une rude montée. A la station, l'herbe grillée par le soleil donne une couleur dorée au vallon. Pour changer, c'est désert. On se croirait dans les steppes de Mongolie. En tout cas, nous sommes vraiment isolés et perdus.

 

blog-20130923_195838.jpg

 

La descente sur le Touyet est toujours  aussi exaltente et technique. Attention tout de même aux cailloux  qui traversent ce chemin étroit sans prévenir... Heureusement le sentier sent la lavance, un parfum qui permet de se détendre et d'oublier les secousses. Même avec un VTT en 29 et tout suspendu, le dentier a tendance à se décrocher.

L'air est pur. Le ciel bleu. Et la vie défile à la vitesse de nos coups de pédales et de guidon. Que demander de plus ?

 

blog-20130923_211656.jpg

 
 

La traversée du plateau d'altitude de la Palud nous plonge dans une drôle d'ambiance. Les mystères de ces hautes terres de Provence sont palpables. Seul un oratoire se détache de la plaine et lui apporte un peu d'humanité. Un autre nous attend au col, avant de descendre vers le hameau de la Sagne aprés une descente technique.

Une source, deux ou trois maisons habitées, une voiture... C'est la civilisation ! Pas pour longtemps. Descente dans le torrent de la Sagne et montée (rude) vers la ruine de Verraillon sur un sentier tantôt pavé, tantot recouvert de feuilles mortes. On s'enfonce dans la forêt de l'Ubac de la Sagne avec l'impression de se perdre en étant seul au monde.

 

blog-20130924_205005.jpg

 

La traversée des gorges de Saint-Pierre, jusqu'à la chapelle du même nom reste toujours autant technique. Il faut même désescalader un rocher sur trois mètres (des pas de II) avant d'atteindre la cascade et le canal d'irrigation du hameau des Coulettes. Ce kilomètre, à longer un filet d'eau qui court à travers la colline, est un régal.

 

blog-20130923_200141.jpg

 

La suite est pas mal aussi : du single technique ou roulant, des virages, des sauts, et un terrain glissant pour descendre vers la vallon de la Sagne et le torrent que l'on traverse à plusieurs reprises.

Au pont de Saint-Pierre, on retrouve la route pour traverser les gorges de Saint-Auban, un mini-Verdon à découvrir.

 

 

Y aller : carte IGN 3542 ET Haut Esteron
Départ de Saint-Auban, dans les Alpes-Maritimes
Château (en ruines) de Tracastel, Soleihas, Vauplane, le Touyet, la Sagne, chapelle St-Pierre, Les Coulettes, Pont de Saint-Pierre, Gorges de Saint-Auban. 
Pour ceux qui veulent découvrir la région via les Chemins du soleil, voici une petite video. 


 

Rédigé par Fredaventuralpines

Publié dans #V.T.T

Repost 0
Commenter cet article