Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Maljasset Express à VTT

1 Septembre 2013, 18:42pm

Publié par Aventuralpines

 

Depuis le temps que je voulais y aller… Je vais enfin rejoindre les sources de l’Ubaye, au col du Longet, à 2 650 mètres d’altitude après avoir remonté le long vallon au départ de Maljasset. En ce matin de fin d’été le hameau du bout du monde est calme, presque désert et, après quelques coups de pédales, je dépasse l'église et me voilà déjà plongé dans une montagne de solitude et de silence.

 

Nom-du-dossierphotos-blog-0665.JPG
 
Maljasset-Col Longet

Il faut que j’arrive à prendre le rythme de ce vagabondage solitaire et à VTT de deux jours, où je vais dessiner un chemin d’un col à l’autre, entre Ubaye, Italie et Queyras. Oublier l’heure. Oublier les divers impératifs d’une vie citadine, oublier les bruits du monde et la 3G…. Se plonger, glisser plutôt  dans un autre temps, celui du souffle (plus ou moins court suivant l’altitude et le rythme de pédalage), celui dicté par le sentier et les paysages traversés.
Le choc est un peu brutal au début, aussi rude que ce premier portage pour traverser une zone d’éboulement au ravin de la Salcette. 
Au dessus de 2000 mètres d’altitude le vallon s’ouvre un peu plus et le soleil fait son apparition. Il apporte un peu de vie au vallon. Un peu plus haut, il découpe les ombres mouvantes d’un troupeau de montons qui évolue dans une praire. Je traverse le domaine des bergers, laissent leur cabane derrière moi, puis coupe la houle d’un troupeau sous l’œil suspect d’un patou... finalement sympa !
A la cabane du Col, la montagne s’ouvre sur une large plaine d’altitude : celle où l’Ubaye prend sa source.  A part un âne, un cheval et un berger devant le seuil de son refuge, c’est désert.  Il y a aussi une carcasse d’avion… Drôle d'ambiance au milieu de nulle-part !
 
Nom-du-dossierphotos-blog-0658.JPG
 
J’arrive au col Longet alors que les nuages commencent à engloutir doucement le Bric Rubren et la cime du Loup. Les lacs, entourés de linaigrettes, ont déjà un petit voile d’automne.

Col Longet – Chianale – Col Agnel 
 
Nom-du-dossierphotos-blog-0653.JPG
 
 
La descente, côté Italie, est d’abord technique, puis ludique. Je me laisse glisser mille mètres plus bas au hameau de Chianale. C’est joli, mais c’est tout au bas du col Agnel, prochain objectif de ce voyage alpin. Il va falloir remonter prés de 1 000 mètres de dénivelés… Je prends les premiers lacets de la route, avant de la quitter pour traverser le grand alpage via le sentier italien. Les marmottes me sifflent (en italien, bien sur !). Le mauvais temps descend en même temps que je monte. On se rencontre vers 2300 mètres d’altitude alors que j’ai entamé le portage pour retrouver les derniers lacets de bitume de la route. Les nuages m’entourent et me submergent. Je suis au centre de nulle part, caché dans une ouate froide et mouvante qui va m’accompagner jusqu’au col. Photo devant la borne frontière d’un autre temps et je descends côté Queyras pour retrouver un peu de chaleur.

Col Agnel – Col de Chamoissière – Refuge de la Blanche

Petit pique-nique et c’est reparti pour le plus haut col de la journée : celui de Chamoissière, à 2 800 mètres.  ça va aller vite, puisque je me trouve à 2 500 mètres… Trois cents mètres de portage, de pédalage difficile, et de poussage plus loin, voici le col et la haute vallée de Saint-Véran. Les nuages tournent toujours, avalant de temps à autre les sommets, avant de les recracher. J’hésite à aller chercher le sommet de Caramantran, mais non…
Le mauvais temps et le single qui descend vers Saint-Véran me poussent à redescendre. Un bon choix : ce sentier, le GR qui rejoint la chapelle de Clausis, est une pure merveille en VTT : virages relevés et serrés, sol souple, marmottes qui traversent sans respecter les priorités… Je file à vice allure à travers les alpages, perdant de l’altitude mais gagnant un peu en température. Ce sera certainement la meilleure descente de ce trip. Tellement bonne que je descends plus que de raison… Il va falloir remonter à 2 500 mètres au refuge de la Blanche, mon toit pour ce soir.
 
 
Nom-du-dossierphotos-blog-0663.JPG
 
 
Refuge de la Blanche, Molines, col Pré-Fromage, Col Fromage
 

Nom-du-dossierphotos-blog-0664.JPG
 
 
Il a plu cette nuit. L’automne est là dans ses couleurs et ses températures. Alors que je descends vers la chapelle de Clausis, un voile de nuage recouvre la Tête Noire. Pour rejoindre Saint-Véran, je suis un des meilleurs singles de ce trip : court, mais idéal avec sa pente, ses virages serrés et son sol souple. C’est à Molines que je monte. Direction le col des Prés de Fromage par un joli sentier en sous bois. Il faut pousser, mais le paysage fait oublier l’effort.  Je pense n’avoir pas pris le plus facile chemin pour rejoindre le sommet du Buchet, mais la suite du voyage fait oublier ce passage. Du col Pré des Fromages, au col Fromage, au dessus de Ceillac, le sentier est roulant, ludique et dans un cadre 100% alpin : avec des vaches et des mélèzes de partout !

Col fromage – Ceillac – Col Girardin 
 
Nom-du-dossierphotos-blog-0655.JPG
 
 
Du col Fromage, j’aperçois  mon dernier objectif : le col de Girardin, qui se trouve dans le mauvais temps… Descente à Ceillac via le GR du col Fromage : encore une belle descente à VTT, entre prairie, forêt et ravines. Le sentier virevolte, les virages sont serrés… C’est grisant de descendre en quelques minutes et de se retrouver au cœur du petit village de Ceillac. Halte pique-nique : il faut reprendre un peu de force avant d’entamer la dernière difficulté de ce tour, certainement la plus dure. Ceillac – Col de Girardin, via la piste 4X4 qui suit les remontées mécaniques, soit 1 000 mètres à monter d’un coup… Rude, comme la pente qui me pompe mes forces. Il faut appuyer comme un gueux sur les pédales pour arriver à grimper un petit 3 à 4 km/h jusqu’à l’arrivée du télésiège. Ensuite, jusqu’au Colllet de Saint-Anne, ce n’est pas mieux. Pause réparatrice au lac Saint-Anne, sous les murailles impressionnantes de la Font-de-Sancte aspirées par les nuages qui menacent toujours. Un petit portage, puis le long plateau sous le col se passe sur le vélo. Bonne surprise, une partie de la dernière montée se fait aussi, en grande partie, à la pédale. Un peu de portage, encore quelques coups de pédale et voici mon dernier col derrière moi !
 
Nom-du-dossierphotos-blog-0656.JPG

Col Girardin – Maljasset

Il ne reste plus qu’à se laisser descendre jusqu’à Maljasset… Une chute presque tant l'altimètre perd rapidement  de l'altitude. La descente est technique, puis rapide et à nouveau technique (trop). Je descends du VTT pour franchir les ravines au dessus de Maljasset. Une petite halte réparatrice au refuge de Maljasset. Tarte aux framboises et jus de fruit pour reprendre des forces. Et la pluie se met à tomber…au moment de ranger mon VTT dans le coffre.

Maljasset – Maljasset en deux jours… Une  belle boucle en VTT !
 
Pratique :
 
Jour 1 : 36 km - 2 400 m de montée - 2 000 m de descente 
 
Jour 2 : 45 km - 2000 m de montee - 2 500 m de descente

Commenter cet article