Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

En 2014 même la Transvésubienne devient Ultra

8 Janvier 2014, 12:35pm

Publié par Fredaventuralpines

http://www.transvesubienne.com/ckfinder/userfiles/images/TRANSVESUBIENNE/2014/visuel-tv-Vertical-beta-1.jpg

En 2014, même la Transvésubienne devient Ultra ! Comme si cette course, présentée par son organisateur comme " la plus difficile course de VTT de la planète " n'était pas déjà suffisament casse pattes... Il faut croire que non.

 

Pour cette nouvelle édition, Georges Edwards a décidé d'ajouter une quinzaine de kilomètres pour arriver au chiffre symbolique de 100, histoire de faire durer un peu plus le plaisir. Mais ce diable d'organisateur l'assure : " La configuration de l'Ultra Trans, malgré son petit tiers de plus de kilomètres, n'augmentera pas de plus de 45 à 60 minutes, chrono médian. Car la nouvelle partie, même si elle reste résolument technique, permet un enchaînement plus rapide des obstacles ". On est prêt à le croire, mais bon une quinzaine de kilomètres en plus sur les chemins de chèvres de l'arrière-pays niçois c'est déjà pour certains une belle sortie VTT.

 

UCC veut faire de cette UltraTrans une épreuve de référence pour l'évolution du VTT. " Il demeure que les possibilités athlétiques accompagnent désormais les énormes progrès  technologiques, notamment en ce qui concerne les nouveaux diamètres de roues ainsi que la cinématique des VTT d'aujourd'hui. Cela augure de nouvelles prouesses, supposant une graduation supérieure de la TRANSVESUBIENNE® à « l' ULTRATRANS »" écrit UCC sur son site internet.

 

Les chiffres de l'année dernière vont dans le sens de cette analyse. Malgré des conditions météo dantesques (neige, froid et pluie), 430 valeureux guerriers, sur 600 au départ, étaient arrivés à Nice, crottés mais contents. Pourtant la course n'a jamais été aussi difficile, selon plusieurs riders. Même UCC a titré "la Course impossible" dans son compte-rendu.

 

 

 

 

En effet, s'il est délicat de comparer les hommes, en revanche le matériel n'a plus rien à avoir avec celui des premières éditions. Si les grandes roues et les suspensions efficaces ne font pas tout, elles apportent un franc soutien à l'effort fourni par le pilote et lui facilite la vie.

Autre phénomène : les sportifs, même amateurs, sont de plus en plus nombreux à s'offir les services d'un coach privé pour les suivre et les conseiller dans leur préparation. C'est le cas pour WTS qui prend en charge chaque années quelques pilotes inscripts à la TransVé.

 

En accollant le mot Ultra à la Trans UCC colle surtout à la mode et à une tendance lourde dans le monde du sport d'endurance. Ces dernières années, le concept de dépassement de soi s'est résumé à une surenchère dans les distances à parcourir et la difficulté, que l'on peut résumer en 5 lettres : ULTRA !

Tout passe à l'Ultra, ou presque : l'Ultra Trail du Mont-Blanc qui est devenu un énorme phénomène de mode et booste la discipline du Trail, sans parler de l'UT4M qui consiste à courir 160 km et 10 000 m de déniv au départ de Grenoble, sans parler de l'Ultra Raid de la Meije qui en peu d'année connaît une belle réussite dans le milieu du VTT alpin avec ses 110 km à boucler en un ou deux jours en haute montagne au départ de la Grave, etc...

Même la presse s'y est mise avec le lancement d'un nouveau titre, UltraMag, qui se propose de " traiter le sport de zéro à l'infini". Course à pied, VTT, voile, voyage UltraMag aborde tous ces sports d'une façon nouvelle. Son équipe fait une large place à l'aspect psychologique et à la préparation physique.

 

Parce qu'au delà d'un certain nombre de kilomètres, c'est surtout dans la tête que çà se passe. Le mental prenant le relais du physique. Sans aller jusqu'à parcourir des distances de dingue, les sportifs qui cherchent, en fonction de leurs capacités, à repousser ses limites ne deviennent-ils pas des Ultra ?

 

Où commence l'Ultra ? Vaste débat... En tout cas, pour l'UltraTrans, il commence au passage de la Vésubie. Parce que pour remonter au Férion et rentrer à Nice, il faudra être Ultra fort !

Commenter cet article