Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

A l'arrivée des "survivants" de la Transvésubienne 2013

19 Mai 2013, 14:27pm

Publié par Fred06

2013-05-19-13-16-30.jpg

Il fallait être fort, surpuissant même et extrêmement motivé pour se voir aposer sur la plaque le fameux autocollant jaune de finisher et venir à bout de cette Transvésubienne 2013. La pire de  toutes les éditions certainement côté météo !

Avec un prologue du samedi modifié, puis annulé en raison des fortes pluies et surtout des chutes de neige sur le haut de la station de la Colmiane, la suite des évènements s'annonçait particulièrement difficile pour le dimanche et le raid de 85 km. La Colmiane-Nice via les crêtes de la Vésubie, les singles cassants de l'arrière pays niçois. Une mortelle randonnée en temps normal, alors avec ce temps de dingue, comme on peut le voir sur cette photo (qui n'est pas de moi) !

32738712.jpg

Impossible ? Difficile ? Inhumain ?

Faut pas exagérer, mais il y a un peu de tout çà. La TransV mérite bien son image de course extrême... A écouter les commentaires des "survivants" sur la ligne d'arrivée, c'est çà. " Il faisait pas loin de zéro degré ce matin au départ à la Colmiane " confiait un finisher, les vêtements recouverts de boue. Ses chaussures sont marron. Idem pour les chaussettes qui ont l'air de n'avoir pas pu sécher. 

2013-05-19-13-16-46-copie-1.jpg

" On a dû porter ou pousser au moins une heure dans 30 centimètres de neige " commente un autre au micro de l'animateur. Chez les premiers arrivés on entend que cette neige a ajouté du piquant à la course :  " c'était amusant  " ; pour d'autres c'était moins drôle : " j'en ai bavé", "j'aime pas la neige"...

Pour affronter ces conditions météo inhabituelles beaucoup se sont bricolés des guêtes de fortune avec des sacs plastique et du gros scotch. D'autres ont enfilé des couvre-chaussure de route.

2013-05-19-13-38-12.jpg

Et puis il y a tous ceux qui arrivent avec les jambières ou les manches longues. Les bikes, eux, sont encore plus pourris par la boue. On a du mal à disntinguer les marques. Ambiance cyclo-cross hivernal...

2013-05-19-13-15-48.jpg

Et ces visages, tous marqués par l'effort, le froid et mouchetés de boue. Parce que de la boue, il y en a eu... Les hommes et surtout les machines ont souffert. A l'arrivée, à Nice, les bike pouvaient se faire laver au jet et les pilotes passer entre les mains de kine, ou faire une halte réparatrice à l'infirmerie.

2013-05-19-14-04-21.jpg

C'est le froid qui a été difficile à gérer pour certains, y compris une fois la ligne d'arrivée franchie. Parce qu'à Nice, sur la Prom' des Anglais, le vent s'est mis à souffler en rafales et a encore un peu plus rafraichi les organismes fatigués.

2013-05-19-13-51-20.jpg

Même dans la capitale de la Côte d'Azur la météo de dingue n'a pas lâché les guerriers de cette TransV 2013  apocalyptique ! Si à la Colmine les concurrents ont eu la neige, que dans les collines ils ont affronté  ou glissé sur la boue, à Nice, les vagues ont noyé la sortie du tunnel du Paillon.

2013-05-19-12-31-59.jpg

Pas de finish mythique sur la plage donc, mais fin du calvaire à la sortie du tunnel routier, dans les travaux de la Coulée Verte. C'était moins glamour, presque un peu tristounet avec les nuages, le froid et le vent. Sans parler des embouteillages à côté de la ligne d'arrivée.

2013-05-19-13-00-57.jpg

Welcome back to the civilisation ! Mais bon... Tout le monde était content d'avoir terminé cette vacherie sans nom...

Et jusqu'au dernier moment le suspens a tenu en haleine les spectateurs. Si Pierre Geo Plantet de Btwin était annoncé en première position, dans une des dernières descente, il a creuvé, laissant la place à Alex Chenevier du Team Scott.

Ici, en video lors de son arrivée :

Ce dernier est sortie du tunnel tel un boulet, semblant à pein entamé par ses 85 km en enfer. Le second était à une poignée de minutes derrière lui.

2013-05-19-12-59-26.jpg

Christoph Sauser, lui aussi, ayant crevé. Le pilote Specialized a réussi, aprés une belle remontée à arracher la troisième place. A son arrivée, il n'avait pas l'air trop fatigué...Quoi que ! Il a été pris en charge par son assitance et est revenu un peu plus tard frais et douché.

2013-05-19-13-03-22.jpg

Et puis les autres sont arrivés. Un par un. Par groupe. Tous les finishers de cette année 2013 ont droit à une sacré reconnaissance pour avoir affronté et traversé de telles conditions.

Vivement l'édition 2014 ?

Commenter cet article