Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Apprendre l'alpinisme dans les livres

23 Décembre 2007, 13:53pm

Publié par Frédéric Delmonte

L’alpinisme s’apprend-il dans les livres ? Au moment où les éditions Glénat publient le « Guide dela montagne » http://www.editionsguerin.com/boutique_fr_article_192.html)  il est amusant de se replonger dans « L’art de l’alpinisme » de Pierre Alain, parut en 1956, et dans « Neige et Roc » de Gaston Rébuffat édité 3 ans plus tard. Deux styles de présentation totalement différents, mais un même savoir : les techniques d’alpinisme des années 50, avec ces fameux coins de bois, les rappels où l’on freine la corde sur son seul corps, les pitons et les piolets au manche en bois…  Sans oublier le noeud de Prussik, pour remonter d'une crevasse... Bien pratique avant que M. Petzl n'invente ses jouets de poulis, et autres bloqueurs.Pierre Alain propose un ouvrage très complet, avec une orientation pédagogique assumée. Il adresse son guide à des personnes qui connaissent déjà la montagne, c’est pourquoi, il entre dans le vif du sujet sans perdre de temps. Il écrit : «   pour vous permettre de revivre plus tard ces heures précieuses, il vous faut, avant tout, vous conserver vivant, et de préférence intact ! C’est à quoi ce livre prétend apporter sa modeste contribution ». Les chapitres abordent les thèmes de l’équipement, du terrain, rocher, ou neige et glace, cordée et sauvetage, etc… Les dessins explicatifs sont très beaux, épurés, presque poétiques.

Rébuffat, lui ne peut s’empêcher de se laisser emporter par son lyrisme. Dans «  Neige et Roc », il s’adresse à la jeunesse, qui «  pour vivre, doit avoir un grand désir » et lui ouvre les portes de la montagne, son jardin secret. Il raconte ses débuts en tant qu'alpiniste. C’est tout autant le guide qui apporte ses conseils techniques, que le romancier qui s’emporte sur la description de son équipement : «  j’allais acquérir un équipement, le bel équipement que déjà je regardais avec amour : le piolet – mon piolet -, la corde – ma corde – mes crampons (…) et avec ferveur s’attendais le départ pour la haute montagne ».Pas de dessin dans ce bouquin, mais des photos sur lesquelles Rébuffat se met en scène et sculpte son personnage, avec son éternel pull

Commenter cet article