Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En équilibre sur le Cayre Colomb

par Frédéric Delmonte 5 Novembre 2007, 09:12 Grandes voies

 

Le Cayre Colomb ? Un gros caillou posé à côté du Ponset, son imposant voisin. Une dent, suivant d’où on le regarde. On ne peut pas vraiment parler de montagne. Pourtant, dans le cirque du Gélas, le Cayre Colomb est une destination originale pour faire de l’alpinisme. Sa traversée est une « petite » course complète : aucun équipement (sauf le rappel), un couloir d’attaque à faire en neige dure, une traversée d’arête aérienne, des gendarmes à escalader et descendre, un rappel, et vue à couper le souffle sur la Gordolasque, l’ensemble Gélas Saint-Robert, sans oublier le Clapier… et même la Corse. D’un niveau très facile (PD), elle n’est tout de même pas à prendre à la légère, et suivant son humeur, on peut compliquer un peu les choses en restant tout le temps sur le fil de l’arête. Enfin, cette course est plutôt en entreprendre en début de saison, ou en fin, quand la neige, présente, ajoute un peu de piquant.

C’était le cas samedi. Dans le vallon du Pas du Mont Colomb, on s’enfonce dans 30 à 60 cm de neige fraîche. Le soleil ne franchit pas les crêtes du Ponset et la température tombe : c’est presque l’hiver ! Ambiance ski de rando... Enfin, presque.

 

 

Au Pas du Mont Colomb, on retrouve le soleil. Au lieu de longer la base de l’arête et d’attaquer par le couloir, en neige trop molle, nous partons du Pas du Mont Colomb par des rochers faciles et ludiques. La neige donne des allures de « mixte ». Sur cette première partie, on peut jouer à chercher des passages plus ardus.

 

 

Puis, on débouche sur un gendarme. Il ne s'agit pas encore de ceux de l'arête principale. Derrière, la mer se détache en orange sur l’horizon et les crêtes des montagnes Corses apparaissent en plus sombre. De là, il faut redescendre quelques mètres, puis prendre une rampe en mauvais rocher et en herbe, sur laquelle on ne peut pas vraiment bien s’assurer, pour passer entre une étroite brèche et basculer en versant Sud. La vue sur la Gordolasque enneigée est toujours aussi impressionnante. On domine le refuge de Nice de prés de 800 mètres.

 

 

Ensuite, la course se poursuit, toujours corde tendue, par quatre petits gendarmes où on peut s’amuser à grimpouiller sur du beau rocher.

 

 

Puis voilà l’arête sommitale, horizontale, sur laquelle on court, en équilibre, un pied dans le vallon de la Madone de Fenestre, l’autre dans la Gordolasque.

 

 

Le sommet. Dix mètres de descente pour trouver le relais du rappel : 2 vieux pitons, avec 4 vieilles sangles. Un rappel de 15 mètres. Quelques mètres de descente sur un bout d'arête branlante, puis c'est la descente par un couloir enneigé et le retour au refuge de la Madone, avec un les couleurs de l'automne sur le Gélas et le St-Robert.

 

 

Infos pratiques :

Niveau PD, à AD suivant les conditions. Pas d'équipement en place, sauf pour le rappel. Emporter sangles, friends et quelques coinceurs. Corde de 40 m. Course n°700 sur le Gass, avec variante (départ sur l'arête depuis le Pas du Mont Colomb).

Horaire : 1 h 30 à 2 h d'approche. Course de 1 h à 2 h 30. Corde tendue.

commentaires

Haut de page