Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Conférence

20 Octobre 2006, 09:09am

Publié par Frédéric Delmonte

De la glace et du désert à la soirée montagne

du GMA 500

Ce n’est pas la peine de s’exiler à Grenoble ou à Chamonix pour assister à une conférence sur les sports de montagne, avec projection de films et rencontre débat avec les protagonistes. Une fois par an, le Groupe Montagne 500 de Grasse (http://gma500.free.fr) organise sa soirée escalade, ou montagne. C’est selon.

Jeudi étaient invités Guillaume Vallot, journaliste photographe bien connu des lecteurs de la presse spécialisée, pour présenter « Québec givré » (http://www.tvmountain.com/sam/quebec.htm), le film qu’il a réalisé avec Erwann le Lann et Sam Beaugey ; ainsi que Daniel du Lac (http://www.danieldulac.com/), champion d’escalade multirécidiviste, pour son film « Désert vertical »; bientôt disponible en DVD. Avec « Québec givré », on embarque dans le van d’Erwan, de Sam, de Guillaume et de leurs comparses, enfin, quand leur voiture ne tombe pas en panne… Le film oscille entre road-movie, images de vacances, blague de potaches et film de montagne. Les images sont plutôt réussies et le parti pris de filmer en caméra embarquée (collée sur le casque), ou alors au plus prêt de l’action, est payant. On grimpe avec les 2 givrés sur les cascades du Québec et quand Sam s’élance dans le vide, on ne peut faire autrement que de plonger avec lui. Son saut est une des deux séquences les plus fortes du film. La seconde est l’effondrement du cigare sur lequel grimpe Guillaume. Filmée en plan large, on voit le bloc de glace s’écraser sur lui-même, entraînant le grimpeur dans sa chute. Le caméraman coupe, quand il réalise ce qu’il voit, mais le moment fort est déjà en boîte. Heureusement, Guillaume Vallot s’en est bien sorti. Après le film, il a raconté comment la colonne de glace avait cédé et sa réaction au moment de la chute. Impressionnant. Après la glace, le désert. En route pour le Malie et le pays Dogon. On était déjà allé sur les falaises du Haut Gourma, il y a 3 ans avec Catherine Destivelle, invitée elle aussi par le GMA 500. Avec Daniel du Lac, on retrouve un peu les mêmes images, au début : la découvert avec les dogons, ce peuple dont les ancêtres ont colonisé les falaises. C’est la découverte des chemins du vertige pour retrouver d’anciens greniers à mil, des sépultures. Puis Daniel entraîne son public dans l’enchaînement  d’une grande voie, très difficile, sur la Main de Fatma. Son propos est d’emmener le spectateur : «  je voulais essayer de faire un film de grimpe qui rendent compte des sensations, de l’ambiance et de la gestuelle en grande voie » a expliqué Daniel. C’est plutôt réussi. On a l’impression de léviter à côté du grimpeur et de le suivre dans les passages clefs de la voie. Le gaz est bien présent, le bruit du vent, la respiration de Daniel, dans l’effort, le clic des dégaines, le bruit de la corde que l’on avale. Pari gagné : le guide Daniel du Lac accompagne le spectateur dans ses exploits. A la fin on a les avant bras tétanisés. Enfin, presque.

 

Avec ses deux films, dans des styles différents, Sam et Erwan se mettent en scène et font les pitres devant la caméra, Daniel apparaissant plus naturel, on a la preuve que le film documentaire de montagne est un genre qui se renouvelle. Il faudra suivre cette tendance avec ce que prépare Catherine Destivelle http://www.destivelle.com/BVFrameF.html (CF : le mag Vertical d’octobre-novembre).

 

Après la projection des deux films et le petit jeu des questions réponses, les discussions se sont prolongées dans le hall de l’espace culturel de Grasse. A noter la présence de Michel Dufranc.

Commenter cet article