Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Skier le couloir Est du Gélas et regarder la mer

15 Septembre 2006, 13:43pm

Publié par Frédéric Delmonte

 

24 avril 2006

La Madone du Gélas était avec nous. 7 h au parking de la vacherie de Fenestre : il fait beau, il a gelé, il y a de la neige, il y a peu de monde (la route est fermé officiellement, mais ouverte techniquement). Hop, on part skis au dos pour 25 minutes de marche sur le GR, coupé de névés gelés. Nous chaussons au Gias Cabret, sur une neige dure. Deux cents mètres plus haut, il faut déchausser sur une centaine de mètres par manque de neige. Z’ont pas super bien damé la piste et de gros rochers coupent notre trace. Pour la saison, l’enneigement n’est plus très bon.

 

Plus haut, on retrouve la blanche. On croise un guidos avec qui ont taille la bavette, puis deux adeptes de la secte « on monte on Gélas à pieds avec des skis de piste sur le dos ».

 

Avec le ciel bleu, cette neige de printemps et la couche de poudreuse, tombée récemment, qui a plâtré les sommets, l’ambiance est fantastique.

 

 

10 h 10. Après quelques conversions et des passages un peu pentus et techniques, Florence et moi attaquons le couloir Est en piolet-crampons et skis sur le sac. Bernard file vers le balcon. Le couloir est peu garni en neige. En bas deux grosses bandes de rochers apparaissent et plus haut, de nombreux cailloux pointent le bout de leur nez. La neige porte mal, mais nous montons. Je fais la trace dans le bas. Mais mon entraînement parisien de ces derniers jours est mal adapté aux pentes du Gélas. Avec son « Indian Power » Florence passe devant et creuse une très belle tranchée, d’un mètre de profondeur sur 150 mètres de long. Du bel ouvrage.

 

A la selle, nous laissons les skis, pour continuer sur l’arrête en piolet-crampons dans un mixte assez sympa : neige fraîche, glace, rocher. Florence adore.

 

11 h 10. La Madone est là, plantée dans la neige au sommet. Il y a la croix aussi et cette ambiance unique qui accueille l’alpiniste au Gélas, avec la mer, la plaine du Pô, la chaîne des Alpes… C’est la première ascension du sommet des Alpes-Maritimes pour Florence. Moment d’émotions immortalisé par quelques photos.

 

En versant Nord il y a peu de neige, mais quelques skieurs font tout de même le tour du Gélas. En versant Sud, c’est la traditionnelle procession de fin de saison : une trentaine de skieurs montent et il y a du monde au balcon. Bernard nous fait des signes.  

 

A regret, c’est la descente. Florence aime toujours autant le passage dans les rochers. Voila le couloir. En haut, il y a un gros rocher que l’on nommera « casse tête ». Un peu plus bas ses collègues s’appellent « accroche ski ». C’est limite, mais on peu tout de même enchaîner quelques virages. Puis dans le milieu du couloir, il n’y a plus assez de neige pour tourner. Nous continuons en dérapage et rebouchons la tranchée ouverte par Florence à la montée.

 

12 h 10. Au bas du couloir, nous retrouvons Bernard. Collation au soleil, puis descente sur une neige de rêve. Nous faisons durer le retour. A 14 h 10, après plusieurs séances photos, des poses et tour d’horizon des sommets, nous retrouvons la voiture. Le Gélas c’est toujours aussi bien.

Commenter cet article

Nicolas 12/03/2007 16:49

Très sympa ce site de "passioné"