Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grand Cayre de la Madone

par Frédéric Delmonte 15 Septembre 2006, 13:41 Grandes voies

 

 

Sortie alpinisme, « Eperon de la Tour Rouge » par les variantes

(voie TD, 250 m, 8 longueurs)

 

Vendredi 30 septembre 2005

Vendredi, la météo étant bonne, Hugues et moi nous nous sommes retrouvés au pied de la face Sud du Grand Cayre de la Madone. Notre objectif : la voie dite de la Tour Rouge, par les variantes : de départ, puis celle en face Sud de la tour rouge. La course passe de D+, à TD. Les vallons de la Madone étaient déserts. A part deux guides avec leur client (dans petit Cayre) et le gardien du refuge, nous n’avons rencontré personne. Pour être tout à fait juste, il y avait des vaches dans le vallon du Ponset. Pendant toute la journée, leurs clarines ont rythmé notre escalade. Voilà pour le cadre auquel il faut ajouter des mélèzes jaunissants.

Place à l’action. Après une petite heure d’approche, le départ de la voie, par la variante, est très facile à trouver (spits visibles au plus bas de l’éperon). Mais la première longueur en 6a est beaucoup moins évidente, même si le rocher est très beau. Ces premiers pas dans l’éperon Sud donneront le ton : la Tour Rouge est une voie surprenante et bien peu homogène. Le 6a/6b, côtoie le 3 ou le 2, ainsi que des parties « rando » dans des petites « prairies » suspendues. L’équipement est bon, mais simplement présent dans les passages techniques. Pour le reste, il faut équiper, quand s’est possible. La traversée à effectuer en adhérence, dans la L3, ne se protège pas facilement sur une dizaine de mètres. Mais quelques passages sont remarquables et donnent à l’escalade un caractère certain. La variante en 6a/6b par le rocher déversant de la Tour Rouge est à faire, ainsi que la longueur suivante qui emprunte une superbe fissure. Après un autre passage un peu technique, c’est le sommet de la Tour Rouge. Mais la course n’est pas terminée et change une nouvelle fois de caractère.

Pour sortir au sommet, nous avons tiré un rappel qui permet de rattraper la pente terminale du Grand Cayre. Le relais se fait sur un grand pin. Il y a ensuite une longueur à remonter en tirant sur des touffes d’herbes, puis une fine arête à parcourir. Enfin le sommet. Descente par le couloir Sud du Grand Cayre et retour au refuge. Nous nous attardons avec le gardien qui s’apprête à fermer. C’est la fin de la saison et le vent froid annonce la baisse des températures ainsi que la neige.

commentaires

Haut de page