Remonter le temps et La Malet au Baou de Saint-Jeannet

Publié le 15 Septembre 2006

Sortie escalade, La Malet » au Baou de Saint Jeannet

(voie D-, 200 m, 12 longueurs)

Samedi 25 mars 2006

Reprise escalade pour moi et première grande voie pour Lionel. Nous mettons le cap vers la Baou. La Malet fera superbement l’affaire.

La météo avait annoncé du beau temps pour la journée. Et effectivement, il faisait très beau ce samedi matin au pied du Baou de St Jeannet… Enfin, si on fait abstraction de l’épaisse couche de nuages gris et de l’humidité de l’air.

 

Allez, on y va. 10 h 15. C’est parti. Le rocher est bien sec, mais les vires herbes, plutôt humides et boueuses. Première longueur, pour moi, seconde pour Lionel, troisième pour moi. Ah ! La première cheminée, quel bonheur de s’y battre, le sac accroché dans un buisson. Les joies du Baou… (Ici sur cette phot prise lors d'une autre ascension de la Malet, Stéphane)

 

 

On poursuit notre chemin. Lionel est toujours en tee-shirt : «  ben, ils avaient annoncé du beau temps à la météo. Et du soleil même ». Moi : «  t’en fais pas, ça va se lever ». Et j’avais raison : 10 minutes plus tard, les nuages montent, puis s’accrochent à la parois. En quelques minutes, nous nous retrouvons enveloppés dans une ouate douce, humide, mais épaisse. On est comme suspendu au Baou. En dessous, le monde a disparu. Même les bruits de la route et du chenil d’en face s’estompent. Un moment magique. On ne voit même plus les prises. Enfin j’exagère un peu, mais l’ambiance se rapproche plus de la voie en montagne qu’au Baou.

 

 

On continue, nous voilà au R7, sous la proue, dans le beau rocher rouge. Puis voilà la cheminée avec ses vieux pitons et la vire. Encore deux longueurs et nous voilà au sommet. Il n’est pas encore 15 h.

 

Passage à la table d’orientation, pour admirer les très beaux nuages qui nous entourent. Puis nous essayons de trouver le chemin de descente. Pas facile dans ce brouillard. Le voilà, mais plus bas, il se sépare en plusieurs branches. La CANCA est apparemment en train d’ouvrir de nouveaux sentiers. Après un détour, nous voilà à Saint-Jeannet, puis à la voiture. Une belle journée (je ne parle pas de la météo).

Rédigé par Frédéric Delmonte

Publié dans #Grandes voies

Repost 0
Commenter cet article