Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Pourquoi Patrick Berhault s'est-il tué en 2004 ?

1 Juin 2008, 15:04pm

Publié par Fred06

Pourquoi Patrick Berhault s'est-il tué en 2004 dans les Alpes Suisses ? Dans son édition d'aujourd'hui Nice-Matin consacre un article à la publication du livre de Michel Bricola et de Dominique Potard sur "Berhault", aux éditions Guérin.
C'est le premier article évoquant ce livre depuis sa parution, il y a 2 jours, et il lâche une petite bombe, qui devrait susciter la polémique, en publiant le témoignage de Philippe Magnin, le compagnon de cordée de Berhault pendant leur course aux 4000 ans les Alpes. Ce témoignage a semble-t-il été recueilli par Michel Bricola, un des auteurs, et il est reproduit dans la biographie que je n'ai pas encore pu lire.
Et selon l'article de Nice-Matin, qui reprend ce passage délicat, Patrick Berhault se serait laissé dépasser par l'empleur de son périple et la "pression" des sponsors.
Selon Nice-Matin, l'obstination de Berhault " n'est pas uniquement liée aux 82 sommets à escalader dans un temps record, au désir de remplir son contrat vis-à-vis de son sponsor, le conseil général des Alpes-Maritimes. Il a besoin de remporter ce challenge pour en financer un second lui tenant particulièrement à coeur, la traversée des Andes du nord au sud. Donc il ne renonce pas... jusqu'à cette chute fatale d'une corniche ".
Philippe Magnin aurait voulu arrêter le périple, dévoile l'article : " Au fil des semaines, Philippe Magnin tire cependant la sonnette d'alarme. Avec la fatigue s'accumulant cime après cime et confinant à l'épuisement, la prise de risque et la probabilité d'erreur augmentent dangereusement. L'un puis l'autre des alpinistes chutent dans le vide. Sans gravité. Deux avertissements sans frais, songe Magnin qui explose : « Tu sais comment ça va finir ? Ou tu vas y passer, ou je vais y passer, ou ce sera les deux »". C'est, je crois, la première fois que Philippe Magnin s'interroge aussi librement, et "en public" sur l'accident de Berhault. Dans mes souvenirs, quelques jours aprés ce drame, il livrait  une version plus soft et moins polémique.
Le livre de Bricola et de Potard risque de faire parler de lui dans le petit milieu montagnard, si prompt à s'enflammer. Quatre ans aprés la mort de Patrick Berhault, "Berhault" aux éditions Guerin constitue la première tentative d'explication de l'accident. Et surtout une première analyse du mythe Berhault. Je vous proposerai rapidement une critique du livre... dés que je l'aurai lu.

Mes autres post consacrés à Berhault :
interview de Dominique Potard
la version des éditions Glenat
les bonnes pages de la biographie des éditions Guerin

Mieux qu'un témoignage, la version filmée de Berhault et quelques belles images. Parce que le plus important, ce nest pas la polémique, mais le rêve que Berhault aura pu nous faire partager et l'envie d'aller en montagne qu'il aura communiquée.


Dédicade et film

Une dédicace par Michel Bricola est prévue vendredi 6 juin dans le Vieux-Nice (au Centre culturel de la Providence, 8 rue St-Augustin). Elle suivra la projection du film « Berhault » qui débutera à 18 heures (nombre limité de places à retirer à la librairie Magellan, 3 rue d'Italie à Nice).

Commenter cet article

troia christine 18/11/2012 21:14


quand Philippe parle , il faut l'ecouter ! il a rarement tord quand il s'agit de montagne !!!!


 

Giordano Yvonne 23/06/2008 21:51

STOP la polémique SVP ! Quand on a connu vraiment Patrick, comment peut-on dire qu'il a été "prisonnier des médias" ? Pure stupidité à mon sens et au sens de tous ceux qui le côtoyaient. Patrick avait le désir d'être en montagne ou en falaise; un désir n'est pas une prison. Il était tout sauf prisonnier de quoique ce soit. Il était "encordé mais libre" comme il l'avait lui-même écrit. Le tapage de Nice-Matin est un scandale à sa mémoire. Le journaliste avait déjà commis un article du temps où Patrick était vivant. Tous les proches niçois avec qui il grimpait le savaient.Peut-être serait-il plus approprié de laisser un peu de dignité devant la mort. Pour Patrick, pour sa mère, pour Philippe Magnin.

alaindeclaix 14/06/2008 12:33

Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire ce livre sur P. Berhault qu'en modeste pratiquant, j'ai toujours admiré mais il est certain que l'un et l'autre (P. Magnin) avaient atteint leur limite physique (le film "Sur le fil des 4.000" le montre bien)Quelques semaines après le drame, nous avions vu de façon fortuite P. Magnin au refuge Albert 1° (voisin de table) et il avait avoué à ses interlocuteurs qu'il avait dévissé quelques jours auparavant (fatigue, déconcentration, vitesse, etc) . Je ne crois pas qu'au départ P. Berhault se soit fixé le challenge "82 sommets en 80 jours" mais qu'au fil de sa progression ce soit devenu le défi à relever aidé en celà par la pression médiatique voire celle des sponsors.

Le compagnon de la maman de Patrick 10/06/2008 14:15


Berhault et le secret des Dieux
Il y a quatre ans, tous les témoignages qui ont suivi la disparition de Patrick Berhault étaient remplis de douleur, de respect et de pudeur.
Aujourd’hui il se dit, il s’écrit qu’il était coléreux, qu’il imposait ses choix, il paraît même qu‘il se serait vendu… Avait-il changé au point de ne plus être lui-même ? 
Que vraiment penser de tout cela !
Est-ce vrai ? Est-ce utile de le dire ? Cela apporte-t-il quelque chose de plus, d’essentiel ?
Tout le monde est dans le secret des Dieux. 
Mais, j’y pense, pourquoi tout cela ne s’est-il pas dit ou n’a-t-il pas été publié de son vivant ? Il est vrai que le relationnel, l’intérêt et le droit de réponse n’auraient pas fait bon ménage avec tout ça.
Étonnant non ? Comme aurait dit Pierre Desproges, un de ses humoristes préférés. 
 
Paix à son âme