Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Le Ponset par la diagonale

2 Mai 2008, 19:35pm

Publié par Fred06

 

Cinq heures du matin. Un vent fort et froid balaye le vallon de la Madone de Fenestre. Le temps de prendre le petit déjeuner, de s’équiper et il a disparu. Le ciel est plus clair, mais le froid toujours vif. Direction la face Ouest du Ponset, plus précisément sa fameuse diagonale qui traverse toute la face Ouest. Ce couloir de neige est bien visible de puis le refuge et est devenu une grande classique dans le Mercantour. En prêtant bien l’œil on peut même y voir évoluer les alpinistes. Enfin pour l’instant, il n’y a pas grand monde dehors, ni dans la diagonale d’ailleurs. Alors on avance pour arriver à son pied au plus vite. La neige est dure et les crampons mordent bien.

 

 

Une heure quarante plus tard nous y voilà. On s’équipe sur les restes d’une coulée d’avalanche qui a dévalé le bas de la diagonale. Surprise : dans le bas du couloir la neige porte moins et elle est même cassante sur une dizaine de centimètres et un peu plus haut sur une vingtaine. Le dessus part en plaque. Heureusement on peut bien ancrer ses piolets et crampons dans la sous-couche dure. Le premier passage technique est en glace. Il se franchit rapidement.

 

 

Plus haut le couloir bifurque vers la gauche et monte directement en diagonale vers le sommet. Un grand toboggan blanc. Nous y sommes ! Sans corde on évolue plutôt rapidement, seulement freinés par cette neige traître qui oblige à doubler ses efforts et son attention pour ne pas glisser tout en bas… Le second bloc coincé se passe sur la droite par une coulée en glace. Les pointes des piolets y mordent bien.

 

 

On continue sur le grand couloir qui s’élève de plus en plus entre le haut de la paroi Ouest et son bas.

 

 

Pour l’instant les rochers qui bordent la diagonale sur la gauche protègent du vide. Un peu plus haut ils disparaissent et le toboggan a une fâcheuse tendance à glisser là où il ne faut pas… Rester concentré. Bien planter les piolets et les crampons. Faire attention à son équilibre. La première arête de neige est franchie. La seconde semble foireuse avec sa petite corniche et sa neige qui semble nous cacher une belle plaque. Relais sur piolet. On sort un brin de corde pour terminer plus en sécurité.

 

 

Un peu sous l’arête sommitale le soleil vient nous cueillir pour continuer par quelques passages en rochers faciles, avec en arrière plan le Gélas.

 

 

Enfin le sommet. Pas de vent, un soleil chaud et une vue imprenable sur le Mercantour et le cap d’Antibes. Il y a du monde de partout en montagne : sur le Neiglier, la Pointe André, le Gélas bien sûr et même dans une des voies difficiles de la face Ouest du Ponset. On redescend par la face Sud sous l’œil indifférent d’un gros bouquetin.

Commenter cet article