Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Au dessus des nuages au Gélas

28 Avril 2008, 20:56pm

Publié par Fred06

Sept heures du matin à la Madone de Fenestre. On n’en croit pas nos yeux : depuis 5 minutes on roule entre 2 murs de neige d’une quarantaine de centimètres. Pour la fin du mois d’Avril cet enneigement est inespéré. A la même période l’année dernière, il fallait porter une trentaine de minutes pour chausser ses skis. Là, on peut commencer à glisser dés le pont de la vacherie. Seule ombre au tableau, le ciel est couvert et le Gélas, notre objectif du jour, reste caché. Heureusement la nuit a été claire et la couche de regel semble plus que correcte. Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée : grimper sur le toit des Alpes-Maritimes à 3 143 mètres. Au replat du Gias Cabret, on distingue pas mal de skieurs. Au nombre d’un groupe, on devine le CAF de Nice. Allez, ne pas traîner : plus haut le soleil semble là et le couloir Est doit déjà prendre le soleil. Au fond du vallon du Cabret, les faces Nord Est du Grand Cayre et des Cayres Barel s’illuminent. Au premier raidillon, on a rattrapé les groupes. Il y a bien là le CAF de Nice et pas mal de figures connues du milieu alpin local. Petit embouteillage pour franchir l’étroiture. On file sur la gauche. La neige est dure, glacée, mais très souvent défoncée par les traces des skieurs de samedi qui n’ont pas eu la change d’avoir une nuit froide. On dirait que la « piste »  a été défoncée par des sangliers ou des tracteurs. Entre ces traces et les boules de fonte durcie, c’est sport. Encore un groupe de skieur dépassé et les sommets du Gélas pointent leur nez entre deux nuages. Encourageant ! Un peu avant la terrasse du Gélas le soleil fait son apparition et chauffe pas mal. Heureusement la mer de nuage a protégé la couche de neige de ses rayons. Et seul le Gélas, la Malédie, ou le Clapier sortent des brumes. Direction le pied du couloir Est, bien chargé en neige. Un peu plus haut un guide du coin y est déjà. On le suit, skis sur le sac à dos et crampons au pied.

 

La neige commence à transformer, mais elle cramponne bien. A la Selle, il y a encore de la neige pour passer le ressaut rocheux. On plante bien les skis, pour les retrouver tout à l’heure et on continue en direction de la crête sommitale recouverte d’une bonne couche de neige. 10 h 30. Sommet. Tout autour de nous la mer de nuage bourgeonne et seuls au Nord l’Argentera et le Viso pointent le bout de leur nez. Au Sud, on n’aperçoit que le Clapier. La Madone de Fenestre reste cachée. Moment de calme et de contemplation. Pas de vent. Un soleil qui réchauffe. Et l’impression d’être arrivé sur le toit du monde, ou sur une île.

 

 

Panorama du Gélas Avril 08
envoyé par fredel06
Maintenant redescendre. On retrouve vite les skis. Les chauffer dans une position accrobatique, 4 mètres au dessus de la Selle, dans une bonne pente. A droite, on glisse dans le couloir Ouest. A gauche dans l’Est. Par «sagesse » on choisit l’Est… Il disparaît dans les nuages et on a l’impression qu’il n’a pas de fin. Un dérapage pour passer la corniche de la Selle. Et un premier virage : impression de sauter dans le vide. Les skis font face à la pente un court instant puis les cares viennent mordre la neige… Tiens pas trop ! Un second virage et la neige fout le camp sous le poids des skis. Je pars en glissade sur 1 mètre, juste le temps de planter mon bras aamont dans la pente. Pas de mal. On se relève pour terminer le couloir avec quelques virages. Un peu aprés nous, un skieur a fait une chute dans le haut du couloir et l'a entièrement descendu en vrac.

Voilà. Maintenant, le reste de la descente va se faire en une quinzaine de minutes. A fond sur une moquette de printemps de rêve, un peu défoncée par endroit, mais agréable à skier.

 
Descente Ski Gélas avril 08
envoyé par fredel06
A 11 h 40, on retrouve le pont de la vacherie, puis le refuge de la Madone de Fenestre, pendant que plus haut un groupe de mouflons et de chamois prend le soleil.

Y aller :

Vallée de la Vésubie. Départ de la Madone de Fenestre à 1900 mètres. Sommet à 3 143 mètres. Emporter couteaux, crampons, casque et éventuellement un piolet. + 1 300 mètres.
Le tour du Gélas est une trés belle course, à faire par le couloir des Italiens.

Commenter cet article