Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Peut-on skier sur les retenues d'eau gelées ?

19 Mars 2008, 21:18pm

blog-barrage-2.jpg

Faut-il traverser les étendues d’eau gelées et en particulier les barrages ? La question est aussi vieille que le ski de randonnée. En principe, non. La logique et l’instinct de survis le déconseillent. La glace c’est fragile ! Et pourtant, combien de fois n’a-t-on pas suivi les traces d’un précédent randonneur ? Plus rapide que de faire le tour. Moins fatiguant que de monter un vallon. Je vous fait part de mes réflexions après la discussion que mon groupe à eu avec un agent de l’EDF venu effectuer une purge du lac de la Fous, le barrage situé sous le refuge de Nice, dans la Gordolasque. Ce dernier nous a apostrophé alors que nous… Bon passons ! «  Est ce que vous savez que vous êtes passés sur moins de 30 centimètres de glace qui repose sur du vide ? » nous a demandé ce dernier. Du vide ??? Et cet agent de l’EDF de nous expliquer l’histoire suivante : le barrage de la Fous, qui constitue une réserve de 600 000 m3 (si je me rappelle bien…), est en ce moment purgé à chaque fin de matinée. Le matin, il est plein. Dans la journée, il se vide en partie. Le matin les 15 à 50 cm d’épaisseur de la « banquise » repose sur l’eau. Mais au fur et à mesure de la journée le niveau baisse et la glace se retrouve en suspension, «  retenue par les bords du lac ». «  C’est pour cette raison qu’en fin de journée les rebords du lac se fendillent et que la surface du lac prend une forme concave ». Entre la glace et le niveau d’eau, qui peut être profond d’une vingtaine de mètres se forme un trou d’air de 2 mètres de hauteur… Donc résumons : on trouve de 15 à 50 cm de glace, puis 2 mètres de vide et 20 mètres d’eau, comme sur ce schéma. Et comme le rappelle un panneau, posé en bord du barrage, il est dangereux de traverser l’étendue d’eau gelée. Après tant que la glace tient… Sinon : plouf !!!  Et pendant qu'on parlait avec l'agent EDF, un autre groupe est arrivé. Et un skieur s'est même arrêté un instant pour enlever son sac à dos et y chercher quelquechose. On l'a appelé pour lui dire de se dépêcher.

undefined

Commenter cet article