Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Au sommet du Clapier

17 Mars 2008, 18:47pm


Il y a 3 semaines j'avais raté le sommet du Clapier de peu : 300 mètres de dénivelé entre lui et moi. Plus de jus, plus de colle sous mes peaux, une seule solution : redescendre et abandonner. Cette fois l'affaire a été rondement conclue mais ce 3 000 mètres, le plus méridional des Alpes, se mérite toujours autant, même s'il n'est qu'un vulgaire tas de pierres...
8 h 30 au pont du Countet. Nous sommes toujours dans l'ombre, mais la chaleur et le ciel clair annoncent une belle journée. Le mur des italiens a perdu sa neige. Nous décidons donc de traverser le torrent pour grimper par la gauche de la cascade, dans une neige qui prend déjà l'eau et tient peu sous les skis. En slalomant entre les rocher, on passe à ski, sauf sur quelques mètres où il faut déchausser ou skier sur l'herbe. Plus haut, les hauteurs accumulées cet hiver restent conséquentes.
10 heures au refuge de Nice. Bonne nouvelle : la neige est restée bien compacte, protégée par une fine couche de givre tombée dans la nuit. Nous montons rapidement sous un soleil toujours chaud. Mais le vent annoncé par Météo France se lève et rafraîchit l'ambiance. A part quelques accumulations dans les combes, le manteau blanc semble correctement stabilisé.
Au moment de franchir le ressaut sous la pente sommitale la neige se transforme même en glace. Couteaux obligatoire et pas question de glisser.
Plus haut, le vent a dégagé les rochers, mais le sommet se gagne ski au pied, dans un vent plutôt froid et fort. 12 h. Après les températures printanières de tout à l'heure, voici à nouveau l'hiver. Nous profitons du paysage, un peu obstrué en Nord et à l'Ouest par des nuages puis nous décidons de descendre. Les premiers virages, sous le sommet, et face à la mer, ont une saveur particulière. Du ski à 3 000 mètres d'altitude face au Cap d'Antibes, aux îles de Cannes, à l'Estérel et au cap de Saint-Tropez... C'est ça les Alpes-Maritimes !
La descente se fait sur une neige gelée, puis légèrement transformée, avant de retrouver de la soupe plus bas. Le passage de la cascade reste toujours aussi épique. Une seule bande de neige permet de passer sans déchausser. Mais à l'heure où j'écris ces lignes, elle a dû fondre... Cette année en montagne, le printemps est en avance !

Y aller :
Départ de la route de la Gordolasque à 1600 mètres. Mur des Italiens, refuge de Nice et vallon du Clapier. Sommet à 3041 m. Emporter couteaux et crampons.
 

En bonus, ce panorama depuis le sommet :

Commenter cet article

fantomas 24/03/2008 12:30

C'est quand meme une belle performance.Pour ma part je suis allé en raquettes a la Madone de Fenestre,je voulais allé au lac mais la météo en a décidé autrement,rien d'extraordinaire mais que la Madone est belle sous la neige!Par contre il a fait trés froid,sur le retour un vent fort +la neige pas top!