Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

La traversée des Calanques à VTT : La Ciotat - Cassis - Marseille

28 Mai 2017, 15:26pm

Publié par Aventuralpines

Du grand VTT avec vue mer...

Du grand VTT avec vue mer...

La Ciotat-Cassis-Marseille en VTT, via les sentiers des Calanques !

D'habitude la traversée se parcourt dans l'autre sens, et avec une paire de baskets. On appelle ça le Marseille-Cassis. Mais c'est un événement très couru, trop ?

On peut aussi le faire en trailrunning et allonger le plaisir : Marseille-Cassis-La Ciotat par les sentiers calcaires. Voilà une belle virée.

En VTT l'aventure se corse un peu plus. Les "singles" des Calanques ne sont pas connus pour être les plus roulants de France... C'est technique, physique et en plus, une partie de l'itinéraire traverse le Parc National des Calanques, où le VTT est toléré. Ah, oui. Il passe aussi à proximité du domaine de Luminy, où là le VTT est interdit... Un détour s'impose, en attendant la conclusion des discussions avec la Mountain bikers foundation et les autorités.

Deux autres éléments sont à prendre en compte : la (sur)fréquentation du site et la chaleur. Il vaut mieux tenter la traversée en hiver (par un jour sans Mistral...) ou au printemps/automne. En été, de toute façon il y fait trop chaud et l'accès au massif est régulièrement interdit pour cause de risque incendie.

Alors ? En selle !

Le cap Canaille premier passage remarquable de la traversée.

Le cap Canaille premier passage remarquable de la traversée.

Départ de la piscine de La Ciotat, pour remonter vers le Cap Canaille par le vallon des Brusquières. La montée est rapide. Au sommet du Cap Canaille, la vue est à couper le souffle sur Cassis et l'ensemble des Calanques. On aperçoit le rocher des Goudes et l'arrivée.

On y est presque...

Le cap Canaille et le cap Sicié depuis la piste du Mont Puget.

Le cap Canaille et le cap Sicié depuis la piste du Mont Puget.

Du port de Cassis, il va falloir remonter vers le col de la Gardiole, puis le Mont-Puget 561 mètres plus haut. Cette partie de piste est rude au début, puis longue, mais se laisse bien faire. Il suffit de se caler un bon rythme.

Descente par le Vallon des Lierres.

Descente par le Vallon des Lierres.

Après le Mont Puget une première partie technique arrive : la descente par le vallon des Lierres. Le single est fuyant à cause des éboulis. Attention.

Ensuite remontée au Col Ricard, descente vers Luminy, que l'on évite et remontée vers le col de Morgiou, puis des Escourtines. Une virée via le Baou Rond, pour voir la vue sur Sormiou et on arrive au col des Baumettes, puis de Sormiou.

Vue sur Sormiou. Du grand VTT sur des sentiers exigeants

Vue sur Sormiou. Du grand VTT sur des sentiers exigeants

Plus on se rapproche, plus les difficultés augmentent... La partie la plus technique et physique, donc la moins roulante, se situe autour du massif de Marseilleveyre. On commence à porter, pousser et descendre, puis remonter sur le bike, pour éviter les obstacles infranchissables. La moyenne horaire chute... 

Col de la Selle, que l'on passe pas du tout sur la selle...

Col de la Selle, que l'on passe pas du tout sur la selle...

Au col de la Selle, on comprend pourquoi peu de riders viennent user leur crampons dans le coin... Rouler ici se mérite ! Il faut composer avec la pente, les rochers en calcaire et quelquefois le vide sur le sentier sous la Mounine. La suite, vers le col de la Galinette reste du très grand VTT dans un univers minéral et vertical sur un sentier en balcon.

 

Les îles du Riou, un peu avant Callelongue.

Les îles du Riou, un peu avant Callelongue.

Callelongue se rapproche. Mais jusqu'à la fin, il faut rester vigilant. A la calanque, on retrouve la foule et le goudron. Pour rentrer à Marseille, on peut continuer en mode VTT, via le sentier du Président, ou rentrer tranquillement par la route.

A chacun son chemin...

On y va pour :

  • L'ambiance unique des Calanques
  • Le côté insolite de cette traversée
  • L'aspect technique (du grand VTT)
  • Le défi physique
  • L'idée de traversée
  • L'aller en train (moins de CO2)

On n'y va pas pour :

  • Le côté super technique... (Il faut avoir un bon pilotage pour en profiter)
  • La (sur)fréquentation du site qui oblige à laisser passer les piétons
  • La traversée de Marseille en vélo (même si un dimanche c'est plus calme)

Bon plan :

Cette peut se faire en empruntant le TER, depuis la gare de Saint-Charles. On évite ainsi de faire des navettes de voitures pour rien. Elle fait ainsi partie de mes "GT", pour Grande Traversée : des Maures, ou de l'Estérel.

Commenter cet article