Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aventuralpines

Trois alpinistes et une corde aux Boeufs Rouges

12 Août 2016, 16:29pm

Publié par Aventuralpines

L'arête et le sommet

L'arête et le sommet

Elle est verte et sur l'arête des Boeufs Rouges, on ne voit qu'elle !

Une corde à simple. C'est le seul "outil" que nous allons utiliser pour faire, en aller-retour, l'arête Nord des Boeufs Rouges. Entre Pilatte et Sélé, ces rochers séparent les deux glaciers. Entre le blanc de la neige et le bleu Ecrins du ciel, leur rouge se détache. Surtout au petit matin. Avec les lumières du lever de soleil ils deviennent incandescents. Un rouge à ne pas mettre devant n'importe quel taureau...

A gauche : l'arête au petit matin

A gauche : l'arête au petit matin

Mais revenons en à cette corde. Attachée au premier alpiniste , elle relie le second et tire le troisième sur une arête recouverte de givre et de neige tombée dans la nuit. De "Peu Difficile", la course gagne en galons. Sa difficulté augmente (modestement) avec le blanc déposé par le mauvais temps qui fait glisser les semelles. Elle donne aussi aux rochers, si délicats des airs de dentelle fragile

De la neige et du givre pour compliquer cette aventure

De la neige et du givre pour compliquer cette aventure

Si le rocher est froid, l'ambiance reste chaleureuse. On est dans les Alpes du Sud. Alors le soleil et la pureté du ciel apportent un côté bon enfant à cette aventure en montagne. Elle n'est jamais bien difficile, mais toujours très esthétique quand on reste sur le fil. En dessous, par contre, le rocher est pourri.

Rester sur le fil

Rester sur le fil

Et c'est ce que l'on fait : rester sur la crête, en équilibre entre deux univers. Celui éclairé et débonnaire du vallon du Sélé et l'autre, plus ombrageux et inquiétant de la Pilatte, avec son glacier tourmenté et l'impressionnante face Nord Est des Bans. D'un côté le Vénéon, de l'autre la Vallouise.

Les Bans et le Pilatte

Les Bans et le Pilatte

Heureusement, il y a ce lien, vert. Cette corde de modeste section, mais suffisamment costaud(e) pour tenir le choc. Enfin, on ne le sera pas... A part la passer d'un côté à un autre des rochers, la verrouiller dans les béquets ou la faire glisser d'une pierre à l'autre, elle n'a pas servi. Et c'est tant mieux. Parce que ça aurait été dommage de l'étirer, la torturer, l'écarteler sous le poids d'un alpiniste à la dérive.

Monter vers le soleil

Monter vers le soleil

Comme l'ambiance est sympathique nous décidons d'oublier le sommet pour faire un aller-retour sur cette belle arête.

La suite, une fois de retour au col du Sélé, n'est qu'une formalité. La vue porte jusqu'au Pelvoux et à l'Ailefroide. Et la randonnée, dans un univers glacière, puis minéral, est agréable pour aller retrouver le refuge du Sélé.

Descente du glacier du Sélé

Descente du glacier du Sélé

Commenter cet article