Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Ailefroide Orientale de l'alpinisme chaleureux

par Aventuralpines 23 Juillet 2016, 16:28

Le passage des vires

Le passage des vires

Comment passer cette foutue rimaye ?

De la réponse à cette question dépend la suite de la course, ou pas...

Pour aller à l'Ailefroide Orientale par la voie normale et récupérer le système des vires qui donne accès aux pentes de neige et de glace, il n'y a qu'une seule solution : sauter dans le vide, depuis la langue de neige gelée, pour aller atterrir de l'autre côté, sur les rochers, en évitant de tomber dans le trou...

Le piolet dans une main, le premier s'élance et, d'un bond de chat, se retrouve de l'autre côté, les pieds sur la vire. La corde relie maintenant les deux côtés.
Le reste n'est que formalité, ou presque pour les autres...

Toujours les vires

Toujours les vires

C'est l'autoroute, ces vires de l'Ailefroide Orientale

C'est l'autoroute, ces vires de l'Ailefroide Orientale

Le système des vires est plutôt simple. Il faut remonter les rochers usés. Quant aux vires, un peu au dessus, il n'y a qu'à les suivre et cheminer prudemment au dessus du vide et collé contre le rocher.

Quelques pas faciles d'escalade agrémentent le tout. Il n'y a pas de difficulté et la remontée est plutôt rapide et ludique. Faire juste attention, à plusieurs endroit le rocher est typé "Ecrins"...

Sous le glacier de la banane

Sous le glacier de la banane

Très vite, on rejoint les pentes en neige, puis le bas du glacier de la Banane.

Le glacier est bon et débonnaire. Un peu plus haut, le passage de la Banane, très esthétique demande plus de prudence. C'est plus raide et aérien, mais toujours d'une beauté à couper le souffle, à moins que ce ne soit l'altitude....

Un peu plus haut encore, on arrive à un collet en même temps que le soleil. Ses rayons réchauffent vite. Pause avec à nos pieds le bas de Sialouze.

La pente sommitale est encore un peu raide, mais rapide à remonter. Les derniers mètres se font dans une ambiance de haute montagne.

Arrivée au sommet

Arrivée au sommet

La vue du sommet est à couper le souffle, même si la barre des Ecrins et l'imposant Pelvoux cachent un peu l'horizon.

Mais il serait difficile de se plaindre : le regard porte du massif du Mont-Blanc au Ventoux. La calotte sommitale offre un large espace pour se poser quelques minutes.

L'Ailefroide Orientale est décidément un sommet chaleureux.

Vue sur le massif du Mont-Blanc et le glacier Blanc en premier plan.

Vue sur le massif du Mont-Blanc et le glacier Blanc en premier plan.

La barre des Ecrins

La barre des Ecrins

commentaires

Haut de page